Démarche artistiques

Après des débuts figuratifs, j'ai vite abordé l'abstraction. Par nécessité budgétaire. J'ai concentré mes expérimentations sur les visages humains dont l'âme abîmée trouve une expression figée par mes ressentis quotidiens. Rentrer dans la matière, décharner des visages, exagérer des organes sensoriels dans des arrondis qui suggèrent des profils plus anguleux, dans une alchimie de l'instant, du fixe en mouvement.

J'ai toujours cherché à travailler sur l'expression de l'âme humaine, afin d'avancer dans ma propre construction. Et l'évolution de mes visages, de plus en plus anguleux s'inscrit dans cette démarche perpétuelle de développement de lignes en gardant une patte, marque de fabrique de l'artiste.

Je me suis intéressé aussi aux animaux, en particulier aux singes. Ces visages de gorilles, bien plus humains qu'il n'y paraît au premier regard, au-delà de la justesse des volumes et des lignes, posent la question : pourquoi cet apaisement dans les traits, cette sagesse dans le regard, à l'opposé de l'inquiétude de mes visages humains. Seule l'âme humaine est torturée.

Aujourd'hui ses visages n'attendent plus que des corps, un autre support, un autre volume, dans lesquels un jour ils s'intégreront...

 

                                                                      Marc Mauzat  2005                                                                                                                                                                                                                          

Parcours

Récit rédigé par :  Laurent Rohr journaliste indépendant, écrivain

 

La relation de Marc MAUZAT aux arts plastiques a d'abord été une révélation. C'est vers l'âge de 8 ans que sa mère lui offre une encyclopédie où il découvre l'histoire de l'art, la peinture, la sculpture et les arts qui ont bâti les civilisations. Il comprend alors que ces arts sont des vrais métiers qui nécessitent humilité et apprentissage.

Dès lors il se plonge dans la lecture, fasciné par les reproductions des œuvres des maîtres. C'est sûr, il n'envisage plus autre chose pour son avenir. Mes ses choix, sa maturité et sa ténacité étonnent son entourage. A l'âge de onze ans, à l'âge où les enfants "normaux" entrent au collège, il refuse ; Il veut apprendre la sculpture, commencer par les rudiments, devenir maçon. Il choisit l'apprentissage, pour la technique. Mais il n'a pas l'âge légal. Contre l'avis de sa famille et du corps enseignant, il refuse le collège. Il intègre un centre pour enfants hors du système scolaire en attendant l'âge légal pour l'apprentissage. Il sera pensionnaire et commence la sculpture dans les ateliers proposés aux internes.

A 14 ans il entre en formation, pour passer dans un premier temps un CAP de maçon. Il perd sa mère à cette époque, devenant émancipé et pupille de la nation. Bien qu'obtenant des notes plus que correctes au contrôle continu, il n’obtient pas son CAP, et reste un an de plus en formation. Il comprendra plus tard que ses éducateurs avaient voulu le protéger et donner du temps à sa quête...

Devenu maçon, il intègre une formation de tailleur de pierre / marbrier qui lui permet de travailler pour une entreprise qui restaure les monuments historiques. Cela lui ouvre les portes d'un perfectionnement en sculpture chez la maître sculpteur Conil Jane. Parallèlement à sa formation technique, Marc MAUZAT travaille l'argile. Le perfectionnement acquis chez Conil Jane et les encouragent du Maître lui donnent les épaules pour ouvrir son propre atelier. Mais il mettra longtemps à considérer son travail. Pudeur, humilité, exigence l'accompagnent dans sa démarche. Il passe des années à écraser, refaire, recommencer ses pièces. Puis un jour il décide de garder un travail, le premier. Suivront des années de travaux d’expérimentation. Jusqu'à atteindre enfin le but qu'il s'était fixé, suffisamment de pièces pour donner une cohérence à son œuvre...

Atelier

Travail  à l'atelier    

                                                                                                                                                                                                         
L'atelier de Marc Mauzat est un lieu de création. Au delà du pléonasme qui peut prêter à sourire, plus qu'un endroit pratique pour entreposer son matériel et avoir de la place pour travailler, ce local est avant tout un univers à part entière. Dans lequel l'artiste trouve un cocon pour exprimer sa créativité.

Alors bien sûr, il y a le rituel. Arriver dans un endroit propre, fonctionnel, où l'espace est utilisable directement, pour ne pas s'éparpiller et perdre son temps. Afin de laisser libre cours à la spontanéité. Sans frustration.
 Dans ce sanctuaire, pas de place pour le divertissement. Rentrer dans la matière n'est pas seulement un geste technique. C'est le parcours initiatique qui permet de se libérer du support. Que l'on taille la pierre ou qu'on cisèle l'argile, l'essentiel reste le volume auquel on va donner une expression...Ainsi, rythmée par les mouvements des outils de l'artiste, telle une lancinante mélopée, l'inébranlable démarche portée par les fondamentaux, se construit dans une ambiance sacerdotale et appliquée.

 

 

     

" Signaler un Contenu abusif Contacter l'artiste Mauzat Marc, SVP Merci."